Suite à des maltraitances institutionnelles à mon encontre (et pas seulement) qui se sont déroulées dans un service de réanimation durant six ans et une mise au placard qui a suivie, j’ai été amené à rencontrer la psychologue du personnel qui m’a indiqué le bilan de compétence. L’impact et la durée de ces maltraitances et violences ont eu des conséquences délétères sur ma santé psychique et ceci de façon très insidieuse.

Manque de confiance, sentiment d’inutilité, culpabilité intense, doutes sur le choix de ma profession [le service de réanimation a été mon premier poste en tant que psychologue en institution] se sont installés peu à peu pour atteindre un paroxysme il y a quelques temps.
Hagard, perdu, il était nécessaire de me recentrer avec l’aide d’un tiers afin de réorienter éventuellement mes choix professionnels.

Le projet professionnel et/ou ce que ce bilan a apporté comme changements dans votre vie au travail.

Les différentes phases du bilan ont pu confirmer le choix (déjà fait) de mon désir d’être psychologue. Toutefois il a permis de redonner du sens à mes objectifs professionnels et de retrouver une certaine confiance en moi. Cela a été possible par la mise en mots que l’intervenante du bilan m’a permis lors de ce temps d’accompagnement et de recentrement. Il s’en est suivi un mouvement de restauration narcissique progressif et durable. La dépréciation que je portais sur mes compétences a peu à peu fait place à une autre façon de voir et de qualifier le travail que j’avais mis en œuvre au sein de la réanimation,

Les orientations et les pistes à suivre qui sont apparues au cours de ce bilan m’ont aussi permis d’élargir mon projet professionnel antérieurement restreint à certains profils de poste. Mon CV a pu être remanié et potentialisé dans ce sens afin d’être proposé à d’autres types de services, pour lesquels je me disqualifiais auparavant d’emblée.

La suite que je donnerai à mon parcours professionnel fera l’objet d’une « contre-visite » d’ici environ six mois que S.H., la consultante qui a conduit ce bilan avec moi sur environ huit semaines, assurera.
Je la remercie sincèrement pour son éthique professionnelle sans faille, son écoute, les « recadrages » cognitifs qu’elle a pu faire et pour son attitude non jugeante à l’égard de mes « impossibles » : mes propres résistances.

VP, Psychologue clinicien.

Si ce projet vous intéresse, que vous soyez employeur, salarié ou demandeur d’emploi en questionnement sur votre avenir, vous pouvez me contacter par mail. Le cas échéant, et avec son accord, je vous mettrai en relation avec cette personne.

Stéphanie Houerrou-Bascou

Consultante Bilan de compétences Maïa Conseil Marseille

06 60 05 19 55

s.houerrou@bbox.fr

www.maia-conseil.com